Photos anciennes et historiques de Wasquehal, Hauts-de-France
autor

L'histoire de Wasquehal, Hauts-de-France en photos

La description: Wasquehal est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.
Wasquehal est connue à partir du IXe siècle, par la mention de la ville dans l'acte de donation de Louis le Pieux à sa fille Gisèle, sœur de Charles II le Chauve et petite-fille de Charlemagne, à l'Abbaye Saint-Calixte de Cysoing, en 835. La ville est appelée Vakaslane.
Les premiers seigneurs connus de Wasquehal sont Jacques et Etienne de Bresdoul en 973.
Gerardus de Waskenhal, chevalier de Waskenhal, petit fief de soixante feux, est en 1096, l'un des témoins de l'acte par lequel, Robert II de Flandre, au moment de partir pour la délivrance de Jérusalem, donne à l'église de Saint-Pierre, le bodium de Lesquin.
En 1555, Wasquehal passe sous la tutelle espagnole. Suivent des périodes de troubles religieux en période de guerre de Quatre-Vingts Ans et le 10 avril 1568 sont pendus par la corde sur la place de Wasquehal, Hues de le Dicque, Jacques de le Dicque et Fleurens Fremault, tous trois de Wasquehal, pour avoir brisé et brulé les images et fréquenté les prêches en public et en cachette.
Grâce à une sentence des archiducs de 1609 qui autorise certains ouvrages de sayetterie à se fabriquer dans les bourgs et villages de Roubaix, Wasquehal devient une ville manufacturière. Wasquehal devient avec Roubaix, Leers et Hem, un haut lieu de la draperie rurale. Le traité d'Utrecht en 1713, fait définitivement de Wasquehal une ville française.
On trouve en 1670, l'Estaminet du Noir Bonnet, ce qui démontre l’existence de ce quartier à cette époque. En 1790, la ville de Wasquehal est divisée en quatre sections, le Gauquier, l'Église, du Grand et Petit-Cottignies et du Cartelot. Début des constructions en 1833, des écluses de Wasquehal et en 1842, une voie de chemin de fer est construite sur Wasquehal qui va de Lille à Gand.
Cette fin de siècle voit l’industrie chimique se développer dans la ville. Par suite du changement de tracé du canal de Roubaix, plusieurs parcelles de Wasquehal sont expropriées. Une gare de marchandise située sur le territoire de Wasquehal est inaugurée le 1er mai 1873 et la même année est créée la gare de Croix - Wasquehal. En 1877, débute les travaux de construction de l'église Saint-Nicolas et s'achèvent ceux du canal de Roubaix qui relie la Deûle à l'Escaut par la marque canalisée de Marquette-lez-Lille à Wasquehal et par l'Espierres canalisée.
Début du XXe siècle, une vingtaine de fermes se trouvent encore sur la ville. Mais le vieillissement des installations annonce le déclin de l'activité rurale. Un tramway traverse le quartier du Petit Wasquehal, cette ligne relie Roubaix à Lille par Croix, Flers, Wasquehal et Mons-en-Barœul, est particulièrement fréquentée, surtout par la population ouvrière. Vers 1880, les ouvriers de Tourcoing et de Roubaix, fuient la ville pour s'installer à la campagne et ainsi nait le Capreau. L'année 1909 voit la création du Grand Boulevard qui permet de relier Roubaix à Lille et qui passe par Wasquehal et en 1912, construction de l'église Saint-Clément.
Avec l'élection de Pierre Herman en 1968, la ville adopte un vaste programme d'immeubles collectifs. Au début des années 1970, les entreprises de Wasquehal se regroupent dans la zone d'activité de la Pilaterie. La municipalité lance en 1974 la rénovation de la ville et notamment le centre-ville. Dans les années 1970, de nombreux cafés parsèment la ville, ce sont les derniers cafés historiques de la ville.

Population: 20 485 hab.

Wasquehal. Chargement d'un bateau d'acide à l'usine de la commune
Chargement d'un bateau d'acide à l'usine de la commune
Wasquehal. Ecole Municipale de Garçons
Ecole Municipale de Garçons
Wasquehal. La place
La place
Wasquehal. Les Bains Douches
Les Bains Douches
Wasquehal. Le Monument aux Morts
Le Monument aux Morts
Wasquehal. Place de la République
Place de la République
Wasquehal. La poste et rue Bernard Palissy
La poste et rue Bernard Palissy
Wasquehal. Rue Jean Mace
Rue Jean Mace