Photos anciennes et historiques de Vierzon, Centre-Val de Loire
autor

L'histoire de Vierzon(Cher), Centre-Val de Loire en photos

La description: Vierzon est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.
Vierzon est probablement une des vingt villes détruites par Vercingétorix lors du siège d'Avaricum par César. Après la conquête, elle est probablement un oppidum gallo-romain, point de défense à l'entrée ouest du Berry. Un château y est bâti à l'époque mérovingienne.
Au Xe siècle, les Vikings y fortifient sur une Motte castrale. Ils deviennent seigneurs de Vierzon et la ville se développe à l'intérieur de remparts, à l'ouest du château.
À partir de 926, le transfert à Vierzon des reliques de la célèbre martyre africaine sainte Perpétue en fait un lieu de pèlerinage.
En 1196, les troupes de Richard Cœur de Lion s'emparent de Vierzon et la pillent.
En août 1356, lors de la Chevauchée du Prince noir, la ville est prise par les troupes du captal de Buch, Jean de Grailly. Elle est incendiée ainsi que le château et l'abbaye.
En 1370, Bertrand du Guesclin en chasse les Anglais et redonne Vierzon à la couronne de France. La ville deviendra alors un des centres de ravitaillement des armées de Jeanne d'Arc.
Vierzon subit les guerres de Religion, mais reste catholique.
En 1632, Vierzon est extrêmement touché par la peste. Les habitants ont recours à sainte Perpétue, leur singulière protectrice, et portent sa châsse en une procession générale, avec vœu que si Dieu les délivrait de ce fléau, ils feraient enchâsser le chef de la sainte dans un reliquaire d'argent. La peste cessa immédiatement. Perpétue est la sainte patronne de Vierzon.
La Révolution française de 1789 n'apporte pas de grandes secousses.
Jusqu'en 1791, il n'existe qu'une seule paroisse, Notre-Dame de Vierzon. Elle est divisée en deux communes distinctes par le district de Vierzon dès 1791. Vierzon-Ville qui occupe le centre de la ville actuelle sur la rive droite du Cher et Vierzon-Villages entourant la précédente de tous cotés.
Jusqu'en 1779, Vierzon vivait du commerce et de l'artisanat, puis vint le temps de l'industrialisation.
Le travail du fer marque le début de l’industrialisation de Vierzon. En 1779, le comte d'Artois, qui devient plus tard Charles X, crée en bordure de l’Yèvre une forge avec fonderie et hauts fourneaux. Elle bénéficie du savoir-faire sidérurgique ancien du Berry et du minerai acheminé par le Cher et le canal de Berry (1830).
En 1887, la partie sud de Vierzon-Villages (la partie située sur la rive gauche du Cher) prend son autonomie et devient Vierzon-Bourgneuf.
Du 1er janvier 1907 jusqu'au 31 décembre 1936, Vierzon-Villages perd sa partie Est qui devient Vierzon-Forges.
Le 8 avril 1937, les quatre communes fusionnent redonnant son unité à la ville même si les faubourgs conservent leur nom d'usage.
Si Vierzon reste une cité industrielle importante, les activités tertiaires s'y sont développées depuis le début du XXIe siècle.

Population: 25 725 hab.

Vierzon. Avenue de la Gare
Avenue de la Gare
Vierzon. Entrée de l'école nationale Profesionnelle
Entrée de l'école nationale Profesionnelle
Vierzon. Grande Rue
Grande Rue
Vierzon. La Gare
La Gare
Vierzon. La Gare
La Gare
Vierzon. Place d'Armes
Place d'Armes
Vierzon. Place du Chateau
Place du Chateau
Vierzon. Place de la Croix Blanche
Place de la Croix Blanche
Vierzon. Place de la Gare
Place de la Gare
Vierzon. Place de la Gare
Place de la Gare
Vierzon. Place du Marché au Blé
Place du Marché au Blé
Vierzon. Place du Petit-Mail
Place du Petit-Mail
Vierzon. Place de la République Avenue de la Gare
Place de la République Avenue de la Gare
Vierzon. Place de la République
Place de la République
Vierzon. Place du Tunnel
Place du Tunnel
Vierzon. Pont du Bassin
Pont du Bassin
Vierzon. Pont sur le Canal
Pont sur le Canal
Vierzon. Rue des Ponts
Rue des Ponts
Vierzon. Rue de la République Nouvelles Galeries
Rue de la République Nouvelles Galeries
Vierzon. Rue de la République
Rue de la République