Photos anciennes et historiques de Saint-Lô, Normandie
autor

L'histoire de Saint-Lô, Normandie en photos

La description: Saint-Lô est une commune française de 19 024 habitants, située dans le département de la Manche et la région Normandie. Deuxième plus grande ville de la Manche par le nombre d'habitants après Cherbourg-en-Cotentin, elle accueille la préfecture du département. Elle est également chef-lieu d'un arrondissement et bureau centralisateur de deux cantons (Saint-Lô-1 - Saint-Lô-2).
En 1204, Saint-Lô se soumet à Philippe Auguste et devient française. Pendant cette période de paix, la ville prospère : on construit l'hôtel-Dieu sur les bords de la ville et une partie de l'église Notre-Dame. Saint Louis vient dans la cité à deux reprises, en 1256 et 1269. Saint-Lô est alors la troisième ville de Normandie derrière Rouen et Caen. Elle est spécialisée dans les tanneries avec l'appellation du cuir dit la vache de Saint-Lô. D'après Toustain de Billy, le seul commerce de lacets et aiguillettes de cuir se monte en 1555 à un million ; dans la coutellerie : un dicton du XVIe dit « Qui voudroit avoir bon couteau, Il faudroit aller à Saint-Lô » ; dans l'orfèvrerie ; et dans les textiles, un des principaux centres de France.
La route royale entre Paris et Cherbourg, construite vers 1761, passe à Saint-Lô, facilitant le commerce. La Révolution française de 1789 bouleverse le découpage administratif de la France et le chef-lieu du département est temporairement fixé à Coutances entre 1794 et 1796. Saint-Lô prend le nom républicain de « rocher de la Liberté » et un arbre est planté sur le Champ-de-Mars. La ville est relativement épargnée pendant le régime de la Terreur et on ne compte que quelques heurts avec les chouans.
La période napoléonienne voit la création du haras de Saint-Lô. En 1827, Marie-Thérèse de France, duchesse d'Angoulême, passe par Saint-Lô et elle est frappée par la beauté du paysage. Elle projette alors de relier Saint-Lô à la mer en rendant la Vire navigable. La création du canal de Vire et Taute en 1833 permet d'établir la liaison entre Carentan et Saint-Lô. Puis, par ordonnance du 10 juillet 1835, la Vire est classée navigable. Le baron Alfred MosselmanNote 6 construit un port à Saint-Lô en recrutant près de 250 détenus militaires et prisonniers espagnols. Un chantier de bateaux est créé et le trafic passe de 50 tonneaux en 1841 à plus de 132 en 1846. Mosselman lance alors des chalands et introduit sur la voie navigable la traction par les chevaux en aménageant des voies de halage. Plusieurs marchandises sont transportées mais principalement la tangue et la chaux provenant des carrières de Pont-Hébert et de Cavigny. Il fait ainsi passer la production de chaux de 1 233 tonnes en 1841 à 30 000 en 1858. En 1867, la papeterie de Valvire est construite près du déversoir et fabrique du papier d'emballage. Elle est détruite par un incendie en 1930 et, de l'usine, il ne reste plus que la cheminée.
Saint-Lô est écartée du tracé de la ligne ferroviaire Paris-Cherbourg car ses habitants, ayant peur du progrès industriel, refusent un tracé les reliant à Paris. Elle ne sera rattachée au réseau ferré qu'en 1860. Au XIXe siècle, Saint-Lô, au cœur d'une riche région d'élevage, s'impose comme une grande place pour les foires aux animaux mais la peur de la population rurale vis-à-vis de la révolution industrielle bloque son développement. Le trafic fluvial ne voit transiter plus que 53 000 tonnes de marchandises dont seulement 6 % de denrées. On constate également une fuite dans le canal et la Vire est déclassée en 1926. La région subit un important exode rural et des pertes humaines de la guerre de 1870 et de la Première Guerre mondiale. La papeterie de Valvire brûle dans les années 1930 et ne sera jamais reconstruite. La démographie du département est très négative à partir de 1850. La ville aborde la Seconde Guerre mondiale dans une situation déclinante.

Population: 19 024 hab.

Saint-Lô.École Mutuelle et rue Havin
École Mutuelle et rue Havin
Saint-Lô. Hotel de Ville
Hotel de Ville
Saint-Lô. La Gare
La Gare
Saint-Lô. La Gare
La Gare
Saint-Lô. Place Gambetta
Place Gambetta
Saint-Lô. La Préfecture
La Préfecture
Saint-Lô. Route de Villedieu
Route de Villedieu
Saint-Lô. Rue Carnot
Rue Carnot
Saint-Lô. Rue Falourdel
Rue Falourdel
Saint-Lô. Rue Havin et le Gymnase
Rue Havin et le Gymnase
Saint-Lô. Rue Henri Amiard
Rue Henri Amiard
Saint-Lô. Rue de Neufbourg
Rue de Neufbourg
Saint-Lô. Rue Torteron
Rue Torteron
Saint-Lô. Rue Torteron
Rue Torteron
Saint-Lô. Rue Torteron
Rue Torteron
Saint-Lô. Rue Torteron
Rue Torteron
Saint-Lô. Vue générale
Vue générale
Saint-Lô. Vue sur Vire
Vue sur Vire
Saint-Lô. Le Théatre
Le Théatre
Saint-Lô. Le Tribunal CviI
Le Tribunal CviI