Photos anciennes et historiques de Saint-Étienne-du-Rouvray, Normandie
autor

L'histoire de Saint-Étienne-du-Rouvray, Normandie en photos

La description: Saint-Étienne-du-Rouvray est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.
Un hameau appelé Sancti Stephani et dépendant de l'abbaye de Saint-Wandrille est signalé au IXe siècle dans une charte royale. Marques de l'arrivée puis de l'implantation des Vikings tout au long de la Seine, des toponymes d'origine scandinave (la Haie Brout, les Longs Boëls, le Fossé Roger) se rencontrent encore dans certains quartiers. Le bourg se développe ensuite le long de la route reliant Rouen à Paris. La population cultive les terres arables en bord du fleuve et pratique l'élevage sur les terres incultes, forêts, landes et taillis. L'église Saint-Étienne, rue de Paris, construite au XVIe siècle, dépendait de l'évêché de Lisieux.
À la Révolution, en 1790, Saint-Étienne-du-Rouvray se constitue en commune avec administration politique. Le bourg commence à prendre son caractère urbain et industriel à partir du milieu du XIXe siècle, avec l'arrivée du chemin de fer et les débuts de la révolution industrielle.
En 1843, l'arrivée du chemin de fer ouvre la voie au développement de la commune. Les premiers trains à vapeur de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest relient Paris à Rouen. L'arrivée du train favorise l'implantation d'entreprises et le bourg rural devient peu à peu une cité industrielle. En 1865, la Société cotonnière s'implante à Saint-Étienne-du-Rouvray. Elle est alors la plus grosse entreprise de Normandie qui emploiera jusqu'à 2 000 personnes. La ville commence à changer avec l'implantation de nouveaux quartiers construits pour les ouvriers, comme la Cité Neuve, de nouvelles rues…
Au début du XXe siècle, l'ouverture des ateliers ferroviaires de Quatre-Mares (1913), l'arrivée de la Fonderie Lorraine en 1916 et des Papeteries de la Chapelle (1928) viennent renforcer le caractère industriel de la ville.
Après la Première Guerre mondiale, et la révolution bolchevique d'octobre 1917, la conscience ouvrière trouve également une expression politique. En 1923, trois ans après le congrès de Tours qui voit se séparer la majorité communiste (SFIC) de la minorité socialiste (SFIO), Saint-Étienne-du-Rouvray est l'une des premières villes de France à devenir communiste. En 1935, alors que la Société cotonnière ferme, dans un contexte de profonde récession, la commune et de nombreux Stéphanais adhèrent au Front populaire.

Population: 28 500 hab.

Saint-Étienne-du-Rouvray. École des Filles
École des Filles
Saint-Étienne-du-Rouvray. L'Église
L'Église
Saint-Étienne-du-Rouvray. Hôtel de Ville
Hôtel de Ville
Saint-Étienne-du-Rouvray. La Gare
La Gare
Saint-Étienne-du-Rouvray. La Gare
La Gare
Saint-Étienne-du-Rouvray. La Mairie et la Place
La Mairie et la Place
Saint-Étienne-du-Rouvray. La Pointe
La Pointe
Saint-Étienne-du-Rouvray. Les Grandes Machines de la Societe Cotonniere
Les Grandes Machines de la Societe Cotonniere
Saint-Étienne-du-Rouvray. L'Orphelinat
L'Orphelinat
Saint-Étienne-du-Rouvray. Place de l' Église
Place de l' Église
Saint-Étienne-du-Rouvray. Quartier de la Poste
Quartier de la Poste
Saint-Étienne-du-Rouvray. Rue Amiral-Cécile
Rue Amiral-Cécile
Saint-Étienne-du-Rouvray. Rue de l'Avenir
Rue de l'Avenir
Saint-Étienne-du-Rouvray. Rue de Couronne
Rue de Couronne
Saint-Étienne-du-Rouvray. Rue Gambetta
Rue Gambetta
Saint-Étienne-du-Rouvray. Rue de la République
Rue de la République