Photos anciennes et historiques de Sannois (Val-d'Oise), Île-de-France
autor

L'histoire de Sannois (Val-d'Oise), Île-de-France en photos

La description: Sannois est une commune du département du Val-d'Oise et de la région Île-de-France.
Aux XIe – XIIe siècles, il est fait pour la première fois mention de Sannois (à l'époque Centinodium) dans un registre ecclésiastique. Le village s'installe alors autour de son église et de son château au pied du mont Trouillet.
Le château de Mail est ruiné au début du XIIe siècle lors d'une expédition armée conduite pour régler un conflit entre l'abbaye de Saint-Denis et Bouchard IV de Montmorency. Relevée entre temps, le régent Charles de France en ordonne la destruction en 1359 pour éviter qu'il ne soit investi par les Anglais liors de la Guerre de Cent Ans. Il devient ensuite un domaine des Hospitaliers dont il ne reste au XVe siècle qu'une grange dénommée la grange auxeroise qui renfermait les récoltes de la commanderie de Mail du grand prieuré de France. Pour remettre les terres en culture, Bertrand de Cluys, prieur de France, cède en viager, à Josse Delaporte, frère de l'Ordre, qui a lui même, en 1478, fait un bail à un sieur Mercier. Le fermage était de cent sols parisis et l'obligation de faire bâtir une maison avec grange, écurie, étables et défricher soixante arpents de terre par année. La seigneurie est alors partagée entre le prieuré d'Argenteuil, dépendant de l'abbaye de Saint-Denis, la maison de Montmorency et les Hospitaliers, ainsi que divers petits fiefs16. Entre 1575 et 1582, Regnault Penelle (mort en 1618), maître couvreur et bourgeois de Paris, reconstitue les deux fiefs de Hugot et du Grand-Hôtel. Il est autorisé par Henri III à creuser des fossés autour du château et y ajouter un pont-levis.
À la Révolution française, il ne reste de ce domaine que la chapelle et 150 arpents de terre.
Aux XVIe et XVIIe siècles, la ville connaît un véritable essor du fait de sa situation géographique entre Pontoise et Paris et à l'établissement d'un relais de poste. L'église date du XVIIe siècle et il y avait plusieurs châteaux; celui de Cernay, de Crinon, et de l'Ermitage.
L'activité de la ville est alors essentiellement agricole, et surtout viticole, en particulier à partir du XVIIIe siècle.
Au XVIIIe siècle, Sannois compte trois moulins à vent bâtis sur le Mont Trouillet.
En 1870, la ville comptait 223 hectares de vigne qui occupait près de la moitié de la population.
Au XIXe siècle, l'agriculture disparaît peu à peu au profit de l'industrie. Il ne subsistent en 1900 que 45 hectares de vignes. Les carrières de plâtre, qui connaissent une grande expansion avec l'arrivée du chemin de fer en 1863, ont toutes fermées à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Récemment, la mairie de Sannois a replanté un petit vignoble et créé un poste de vigneron municipal.
La ville possédait quelque temps un gâteau qui lui était propre, aux noix et à la pâte d'amandes, qui se nommait « le pavé de Sannois ».
Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964, la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département du Val-d'Oise et son arrondissement d'Argenteuil après un transfert administratif effectif au 1er janvier 1968.

Population: 26 484 hab.

Sannois. Avenue des Belles-Vues 1911
Avenue des Belles-Vues 1911
Sannois. Avenue Rozée
Avenue Rozée
Sannois. l'Eglise
l'Eglise
Sannois. Entrée de la rue de Paris
Entrée de la rue de Paris
Sannois. Hôtel de Ville 1925
Hôtel de Ville 1925
Sannois. La Gare
La Gare
Sannois. La Gare et le Passage à niveau
La Gare et le Passage à niveau
Sannois. La Gare
La Gare
Sannois. La Poste 1920
La Poste 1920
Sannois. Le Kiosque et les écoles
Le Kiosque et les écoles
Sannois. Rue Carnot
Rue Carnot
Sannois. Rue de la Glaciere
Rue de la Glaciere
Sannois. Rue de Cormeilles
Rue de Cormeilles
Sannois. Rue Damiette
Rue Damiette
Sannois. Rue de Paris
Rue de Paris
Sannois. Rue de la République
Rue de la République