Photos anciennes et historiques de Soissons (Aisne), Hauts-de-France
autor

L'histoire de Soissons (Aisne), Hauts-de-France en photos

La description: Soissons est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.
À l’époque mérovingienne, la ville devint la première capitale du royaume des Francs après le siège et la victoire (en 486 apr. J.-C.) de Clovis sur l'armée du général romain Syagrius. Le roi des Francs fit égorger le général romain un an après la bataille. La cité resta romaine, tant d'un point de vue d'expression orale qu'écrite, que dans un sens purement civil, durant plusieurs décennies suivant l'occupation franque, fait qui fut favorable à Paris pour l’établissement d'une capitale. C’est l’époque légendaire du fameux épisode du vase de Soissons.
Entre 1728 et 1729 s'y tint le congrès de Soissons, qui visait à régler la question de la succession du duché de Parme. France, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Autriche, Espagne et Russie entre autres se réunirent pour tenter de prévenir un conflit européen.
Lors de la Révolution française, l'abbaye Notre-Dame est détruite, alors que c'était un des plus grands couvents de femmes du Nord de la France. Il n'en reste aujourd'hui que deux arcs de style roman, visibles à proximité de l'église Saint-Pierre. Cette abbaye figure sur le plan reliquaire de la ville, conservé au musée de l'église Saint-Léger.
Pendant la campagne de France de 1814, les troupes russes du général Alexandre Tchernychev prennent la ville presque sans combat le 14 février 1814 lors du premier siège de Soissons : le général Rusca, commandant de la place, est tué par un obus, ce qui déclenche une panique parmi ses troupes ; les Russes ne laissent pas de garnison sur place et les troupes françaises s'y réinstallent peu après avec un régiment polonais de la Légion de la Vistule). Le 3 mars 1814, la ville est prise en tenaille entre les forces prussiennes de Bülow et russes de Wintzingerode lors du second siège de Soissons : son commandant, Jean-Claude Moreau, capitule en obtenant la permission de se retirer avec ses troupes. De nombreux commentaires considèrent la capitulation de Soissons comme le basculement de la campagne car l'armée de Blücher, serrée de près par Napoléon, était sur le point d'être acculée sur l'Aisne. La reddition de Soissons permet à Blücher de passer sur la rive nord et de faire sa jonction avec les renforts russes de Vorontsov, formant une force de 100 000 hommes qui affronte les Français à la bataille de Craonne puis à celle de Laon.
La ville et ses défenses ayant souffert, les remparts défendant Soissons ainsi qu'une partie de l'enceinte protégeant l'abbaye Saint-Jean-des-Vignes, sont démantelés, laissant alors la possibilité d'un réaménagement urbain, avec création de grands boulevards comme le boulevard Jeanne-d'Arc.
Le système de défense militaire est en effet revu selon le système Séré de Rivières, avec le fort de Condé, construit dans les environs proches de Soissons, de 1874 à 1885, ainsi que le fort de la Malmaison, sur le Chemin des Dames.
L'arsenal, construit en 1843 sur le site de l'abbaye Saint-Jean-des-Vignes, est également agrandi en 1878.
La ville fut desservie par une des lignes d'un chemin de fer secondaire, les chemins de fer de la Banlieue de Reims, ainsi que par un tramway urbain, qui circula de 1907 à 1948.

Population: 28 522 hab.

Soissons. Ancienne Abbaye de St-Jean-des-Vignes
Ancienne Abbaye de St-Jean-des-Vignes
Soissons. Ancienne Porte de Laon
Ancienne Porte de Laon
Soissons. Autour de la Cathedrale Soissons-1914
Autour de la Cathedrale Soissons-1914
Soissons. Avenue de la Gare
Avenue de la Gare
Soissons. Boulevard Pasteur
Boulevard Pasteur
Soissons. l'Église Saint-Léger
l'Église Saint-Léger
Soissons. l'Église Saint-Pierre
l'Église Saint-Pierre
Soissons. La Gare
La Gare
Soissons. La Gare
La Gare
Soissons. La Gare du Port et le Nouveau Pont
La Gare du Port et le Nouveau Pont
Soissons. La Grande Place
La Grande Place
Soissons. Le Pont de Saint-Vaast
Le Pont de Saint-Vaast
Soissons. Le Théâtre
Le Théâtre
Soissons. Place du Cloître
Place du Cloître
Soissons. Rue du Commerce-1914
Rue du Commerce-1914
Soissons. Rue des Cordeliers
Rue des Cordeliers
Soissons. Rue Saint-Christophe
Rue Saint-Christophe
Soissons. Rue Saint-Martin
Rue Saint-Martin
Soissons. Saint-Léger et Hôtel de Ville
Saint-Léger et Hôtel de Ville
Soissons. Saint-Léger et Hôtel de Ville
Saint-Léger et Hôtel de Ville