Photos anciennes et historiques de Saint-Genis-Laval, Auvergne-Rhône-Alpes
autor

L'histoire de Saint-Genis-Laval, Auvergne-Rhône-Alpes en photos

La description: Saint-Genis-Laval est une commune française située dans la métropole de Lyon, en région Auvergne-Rhône-Alpes.
Saint-Genis-Laval tire son nom de Saint-Genis ou Genest, comédien romain martyrisé sous Dioclétien. Au début du XIIIe siècle, pour le distinguer des autres villages du même nom, on lui ajouta le qualitatif de « de la vallée », qui au XVe siècle se transforma en « Laval ».
La première mention de Saint-Genis date de 807 : c'est une donation de l'archevêque Leidrade aux hôpitaux de Saint-Romain et de Saint-Genis. C'est en 984 qu'il est fait mention pour la première fois de la paroisse de Saint-Genis comme faisant partie des propriétés de l'archevêque de Lyon, dans le dénombrement des 52 paroisses de l'Église métropolitaine de Lyon. Petit à petit, l'archevêque se démit de ses possessions en faveur des chanoines du chapitre de Saint-Jean. Ce sont eux qui firent construire le château sur la partie la plus haute du village, là ou se trouve actuellement l'église. Au XIIIe siècle, ils firent fortifier le village et en 1447 l'enceinte fut refaite. La configuration actuelle du centre de la ville montre encore, entre le tracé du bourg médiéval des restes de l'enceinte, une ancienne tour dans le jardin de la cure (longtemps prison) ; la porte Nord (restaurée au XVIIIe siècle) et une demi-tour enchâssée dans des maisons, rue des Halles.
Les chanoines de Saint-Jean possédaient, au territoire de Laye, une maison forte où le Pape Clément V vint se reposer en 1306, après son couronnement en l'église Saint-Just à Lyon. Il n'en reste rien. Dès le XIIIe siècle, le pèlerinage à Notre-Dame-de-Beaunant attirait les foules : il reste une chapelle reconstruite à la fin du siècle dernier à l'emplacement de la source miraculeuse. En novembre 1434, Saint-Genis fut occupé par les Bourguignons.
Le château de Beauregard, résidence du banquier florentin, Thomas de Gadagne, reçut la visite du roi Charles IX et de la cour de France en 1564. Du château lui-même, il ne reste que quelques pans de murs, mais les jardins en terrasses et le nymphée du XVIe siècle donnent encore une idée de la beauté du lieu. C'est aujourd'hui un parc municipal. En 1764, la route de Lyon à Saint-Étienne fut créée. Pendant la Révolution, Saint-Genis-Laval prit le nom de Genis-le-Patriote. C'est au château de La Tour (construit par la famille de Villars et dont on peut voir le perron monumental) que fut installé le siège du tribunal du Directoire exécutif du district de la Campagne de la Commune Affranchie (Lyon) présidé par le comédien Dumanoir. La ville est demeurée siège d'un arrondissement judiciaire jusqu'à la loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800).

Population: 21 019 hab.

Saint-Genis-Laval. Avenue Clémenceau
Avenue Clémenceau
Saint-Genis-Laval. La Place et la Grande Rue
La Place et la Grande Rue
Saint-Genis-Laval. La Place de la Ville
La Place de la Ville
Saint-Genis-Laval. La Vieille Porte
La Vieille Porte
Saint-Genis-Laval. La Vieille Porte
La Vieille Porte
Saint-Genis-Laval. Place et le Château
Place et le Château
Saint-Genis-Laval. Place et chemin de la Perieire
Place et chemin de la Perieire
Saint-Genis-Laval. Place Mathieu Jaboulay
Place Mathieu Jaboulay
Saint-Genis-Laval. Route de Brignais
Route de Brignais
Saint-Genis-Laval. Route de Lyon
Route de Lyon
Saint-Genis-Laval. Route de Lyon
Route de Lyon
Saint-Genis-Laval. Rue des Halles
Rue des Halles