Photos anciennes et historiques de Andrésy, Île-de-France
autor

L'histoire de Andrésy, Île-de-France en photos

La description: Andrésy est une commune française située dans le département des Yvelines, chef-lieu de canton, arrondissement de Saint-Germain-en-Laye, en région Île-de-France à 20 kilomètres de Paris.
Au Ier siècle av. J.-C., Jules César et les Romains installent, sous le nom de Classis Anderitianorum, une flotte chargée de surveiller le confluent entre Seine et Oise. Les Andéritiens s'installèrent définitivement en aval du confluent et donnèrent le nom de Undresiacum à leur campement, qui deviendra par la suite Andresiacum, Anderita puis « Andrésy ».
Pendant tout le Moyen Âge, le bourg féodal fut très important. Il est en effet dans la liste des lieux où le roi se doit d'avoir un gîte. De petites fortifications ont été construites : quatre portes principales, où se tenaient les corps de garde, fermaient le village. D'autres portes non gardées étaient fermées par les villageois eux-mêmes à la tombée de la nuit, afin de préserver le bourg des pillards ou des animaux sauvages.
À la fin du XVIIIe siècle, le château est détruit pour être reconstruit vers 1820 et transformé en maison de campagne. Il est ensuite transformé en manufacture d'articles de Paris, acquise par la municipalité en 1873, pour y installer la mairie, les services communaux, l'école des garçons, et en 1888, l'école des filles. En 1948, la bâtisse est transformée en centre culturel.
Au XIXe siècle, sont construits des barrages sur la Seine : un à Notre-Dame-de-la-Garenne (Saint-Pierre-la-Garenne), un à Poses, un à Meulan et deux à Andrésy même. Le premier, non éclusé, en amont à la tête de l'île de Nancy, et un autre à Denouval, mobile et éclusé. La ville connaît un trafic important. Très vite, on installe un premier service régulier de remorquage destiné à pallier l'absence de touage sur le cours de l'Oise. De nombreux mariniers viennent alors vivre dans la commune, non loin de la Seine.
À partir de cette époque, la ville développe sa batellerie. À l'instar de Conflans-Sainte-Honorine, Andrésy devient une cité batelière. Au quartier de Fin-d'Oise, il a été sauvegardé le bâtiment de la « Société Générale de touage et de remorquage de la Seine et de l'Oise ». Jusqu'en 1870, la ville connait une forte prospérité. Lorsque la guerre éclate, deux divisions prussiennes séjournent dans la région mais n'ont pas habité Andrésy.
En 1892, la gare d'Andrésy-Chanteloup est ouverte, puis deux ans plus tard, la halte de Maurecourt. La population parisienne profite de ces ouvertures pour voyager et découvrir les bords de Seine. Des restaurants, guinguettes s'y installent. Se développent alors de nombreuses infrastructures : les adductions d'eau, la transformation des lanternes de pétrole, et le téléphone en 1898.

Population: 13 078 hab.

Andrésy. Avenue des Courtayes
Avenue des Courtayes
Andrésy. Boulevard de la Seine
Boulevard de la Seine
Andrésy. Carrefour de la Vierge
Carrefour de la Vierge
Andrésy. Entrée du Pont suspendu-1904
Entrée du Pont suspendu -1904
Andrésy. Grande Rue
Grande Rue
Andrésy. La Gare
La Gare
Andrésy. La Gare
La Gare
Andrésy. La Poste
La Poste
Andrésy. Le Pont-Viaduc du Chemin de Fer d'Argenteuil à Mantes
Le Pont-Viaduc du Chemin de Fer
d'Argenteuil à Mantes
Andrésy. Le Port des Guêpes et le Pont suspendu de Fin d'Oise
Le Port des Guêpes et le Pont
suspendu de Fin d'Oise
Andrésy. Le Pont Eiffel
Le Pont Eiffel
Andrésy. Vue prise de l'Ile l'Eglise circuler en 1908
Vue prise de l'Ile
l'Eglise circuler en 1908